A Châteauroux une gratuité complète des transports a été mise en œuvre depuis 2001, pour l’ensemble de la communauté d’agglomération. Cette décision a été motivée par plusieurs constats : une sous-utilisation des transports en commun vis-à-vis des agglomérations de taille comparable, une gratuité du service pour la moitié des usagers (47%) et une participation modérée des revenus de billetterie au financement du dispositif (14%). Avec plus de 15 ans de recul, un bilan positif est dressé par la collectivité avec, notamment, des bénéfices pour les groupes sociaux moins favorisés. Ainsi, entre 2001 et 2017, la fréquentation du réseau a été multiplié par 3, passant de 21 à 65 voyages/an/habitant. Les usagers sont majoritairement des ouvriers/employés (35,7%) et des personnes sans emploi (18%). En mars 2018, une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs soulignait que 98,7 % des utilisateurs se déclarent satisfaits ou très satisfaits du réseau de transport.

Quels avantages ? L’absence de titre de transport est rapportée comme facteur favorisant l’utilisation pour les catégories sociales les plus défavorisées et constitue un levier pour réduire les barrières d’accès aux droits. D’autre part, la gratuité, en réduisant les déplacements avec un véhicule personnel, permet une augmentation du périmètre de vie pour les habitants qui n’en possèdent pas et une réduction des frais de transports pour les autres. Tout comme Dunkerque (qui a aussi mis en place la gratuité des transports en 2018), l’agglomération souligne l’importance de poursuivre les adaptations du réseau pour lui permettre de conserver son attractivité par rapport aux autres modes de transports (fréquence, amplitude horaire, ponctualité, qualité de service, lisibilité du réseau et des points d’arrêt) et notamment dans les quartiers les moins favorisés.