Une démarche participative avec médiation de la mairie a démarré en 2005 après la création d’un collectif d’habitants ayant mobilisé près de 1 000 riverains autour de l’usine Cargill (déchargement et traitement de soja et de colza) avec des plaintes autour des effets sanitaires néfastes suspectés. Un suivi régulier s’est engagé avec la mairie, le collectif et l’usine durant quatre ans. Des réunions régulières ont été organisées avec un partage de l’ensemble des résultats : visites de l’usine, création d’une cellule de veille médicale et enfin d’une consultation habitant-habitat. L’usine a fait des travaux qui ont diminué les nuisances sonores, l’empoussiérage, et ont conduit à une baisse de pollution eau et air ainsi que de la consommation énergétique de l’usine. Au niveau de la santé de la population, une cellule de veille a été créée pour tenter de mettre en évidence un impact sanitaire avec plusieurs études