La santé scolaire municipale de la Ville de Nantes a été interpellée par des acteurs associatifs et institutionnels ayant constaté, au sein d’un quartier ZUS, un climat de non-respect de soi et des autres, des incivilités récurrentes (violence physique et verbale), des difficultés relationnelles entre enfants (relation filles/garçons, respect des différences) et enfants/adultes, des difficultés de communication familles/école mais aussi de souffrance psychosociale de la part des familles et des enfants du quartier.