Depuis de nombreuses années, la Ville s’est engagée autour des questions de santé mentale dans la cité, tout d’abord par des actions en direction de la population comme la prise en compte de la souffrance psychosociale liée à la précarité avec des lieux d’écoute et de parole, l’accompagnement vers les soins de malades psychiques, en rupture de soins ou non connus, causant des troubles de voisinage. En 2004, la mobilisation des associations du champ de la solidarité et de la santé, autour d’un travail participatif de forum inter-associatif, puis la sollicitation en 2005 des médecins psychiatres organisés en collège, ont incité la Ville à créer un conseil local de santé mentale.