GRENOBLE_jardin_sentinelleEn implantant des végétaux dans les villes, l’homme modifie son environnement et agit sur le paysage, mais en plantant des arbres et des plantes herbacées allergisants, il contribue au développement des allergies respiratoires dont la prévalence a doublé en France depuis les 20 dernières années. Les allergies liées aux pollens ont un coût non négligeable pour la société. Elles font l’objet d’actions spécifiques du Plan Régional Santé Environnement Rhône-Alpes (PRSE 2), incluant en particulier la surveillance de l’indice pollinique et l’information du public.

Le projet «Jardin Sentinelle » vise à réaliser des observations phénologiques locales, mises à disposition du RNSA, mais surtout à permettre au public de mieux connaître les plantes et arbres allergisants.

Méthodes

Dans le Jardin des Plantes de Grenoble, un parcours permettant d’observer les arbres allergisants a été identifié, chaque arbre est muni d’un panneau indiquant son nom, son espèce mais surtout son potentiel allergisant et sa période locale de pollinisation. Une zone de présentation de plantes herbacées allergisantes a été installée, chaque plante est identifiée et son potentiel allergisant et sa période de pollinisation est indiquée.

Des observations phénologiques hebdomadaires sont transmises au RNSA. Un dépliant d’information du public est mis à disposition des enseignants (élémentaire et collège) et des visites guidées sont organisées sur place.

Résultats et discussion

La zone des plantes herbacées a été installée au printemps 2014.

L’installation effective des visuels sur les arbres choisis ainsi que dans la zone des plantes herbacées n’est effective que depuis septembre 2014.

Un dépliant d’information à destination principalement des scolaires sera distribué dans les écoles et collèges de Grenoble à la rentrée scolaire 2014-2015.

Des observations phénologiques sont transmises au RNSA depuis janvier 2012.

Des visites tests ont été réalisées avec des enseignants au printemps 2014 (sans que les visuels soient installés), les retours sont positifs quant à la sensibilisation des enfants et des adolescents (principale population touchée par les allergies respiratoires).

Source : Intervention de la Direction Santé Publique et Environnementale de Grenoble au Congrès 2014 de la SFSE « Paysage, Urbanisme et Santé ».  Télécharger la présentation « Mise en place d’un jardin sentinelle pour informer le public sur les allergies polliniques »