En quelques années, les utilisations des radiofréquences se sont développées de manière considérable sur l’ensemble du territoire, en particulier la téléphonie mobile. c’est le cas à La Rochelle qui compte une quarantaine de relais de téléphonie mobile répartis de manière homogène sur le territoire de la ville.

La communauté d’agglomération de La Rochelle a signé en 2005 une charte avec les villes qui la composent et les trois opérateurs de téléphonie mobile. cette charte prévoit notamment les modalités d’information et de concertation. un opérateur qui souhaite implanter une antenne-relais de téléphonie mobile sur le territoire de la commune, dans le domaine privé ou public, doit en informer les habitants, en lien avec le comité de quartier, en amont du dépôt de la déclaration préalable ou du permis de construire.

La communauté d’agglomération et la ville organisent des permanences tenues par l’opérateur dans le quartier et en informent par courrier les habitants qui résident à moins de 300 mètres du site pressenti. Ils peuvent rencontrer un représentant de l’opérateur qui peut répondre à toutes les questions (utilité de l’antenne-relais, choix de la localisation, modalités de fonctionnement, intégration à l’architecture existante…).

Le dossier technique de présentation de ce projet est par ailleurs consultable aux services urbanisme de l’agglomération et de la ville. Il est également consultable sur le site internet de la ville de La Rochelle qui comporte un espace dédié dans la rubrique « Environnement et santé publique ».

Le site internet propose également des liens avec des sites de référence (portail « radiofréquences santé environnement », sites ANFR, AFOM, INPES, OMS…).

En outre, les Rochelais peuvent y trouver les rapports de mesures réalisées sur le territoire de la commune. une campagne de mesure a été réalisée à la demande de la ville fin 2010, sur neufs sites sensibles (crèches, écoles maternelles et élémentaires et un collège).

Source : Ville de La Rochelle.