Les achats publics représentent un réel moyen d’influer sur les comportements économiques, sociaux et environnementaux. Dans cette perspective, la ville d’Orléans a adopté dès 2005 une « charte des achats durables ». ce document rappelle l’évolution des règles de marchés publics, définit ce qu’est un produit écologique, un produit ou service solidaire et un produit issu du commerce équitable ou éthique. Les aspects financiers et juridiques sont pris en compte pour les concilier avec les enjeux du développement durable.

La ville d’Orléans s’était fixée comme objectif d’intégrer des préoccupations liées au développement durable dans des marchés publics suffisamment nombreux et importants pour représenter 40 % du montant global des marchés. ces objectifs sont aujourd’hui largement atteints puisqu’en 2010, les marchés de la ville qui intègrent des préoccupations liées au développement durable représentent 76 % des montants globaux des marchés et 40 % du nombre de marchés passés par la ville.

Cet indicateur est éloquent, même s’il regroupe des éléments différents :

  • des marchés incluant des clauses environnementales et/ou sociales.
  • des marchés incluant des critères environnementaux et/ou sociaux.
  • des marchés dont l’objet même est lié à une politique de développement, durable. Il peut s’agir d’une prestation intellectuelle pour le plan climat, le bilan carbone de la ville, un marché d’insertion, etc.

Source : Ville d’Orléans