La ville de Saint-Denis a fait réaliser un diagnostic de l’air intérieur dans 6 logements d’un immeuble insalubre par le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris. Les résultats ont montré la présence de nombreux allergènes, irritants et toxiques. Les habitants concernés ont été informés des résultats, et ont reçu des conseils pour l’amélioration de la qualité de l’air de leur logement. Des tentatives ont été faites pour communiquer ces résultats aux médecins traitants des personnes présentant des problèmes respiratoires.

Cette approche sera étendue dans 8 immeubles aux conditions de vie dégradées, que nous continuons à suivre dans notre programme dans une démarche globale et participative, avec l’objectif d’y rétablir en environnement favorable à la santé.

Pour les parties communes : reconstitution des conseils syndicaux, reprise de gestion et vote de travaux par les propriétaires et aide à la recherche de subventions, constitution d’un fond de pré-financement des travaux, réhabilitation des parties communes, médiation et résolution des squats, prévention des coupures d’eau, veille technique, résolution collective des problèmes, valorisation des compétences des habitants et solidarité, etc.

La ville aborde actuellement le deuxième volet du programme, qui concerne les parties privatives : auto-réhabi- litation accompagnée, entretien des logements par les occupants, promotion de modes d’habiter favorables à un environnement sain, aide à la maîtrise des consommations d’eau et d’énergie, amélioration de la qualité de l’air intérieur, et travail sur la précarité énergétique.

Source : Ville de Saint-Denis.