La politique de promotion de la santé de Mulhouse s’articule autour de 3 enjeux complémentaires : la réduction des inégalités de santé, par une attention particulière aux personnes et aux territoires fragilisés ; le soutien et la coordination des acteurs locaux et surtout, le renforcement de l’appropriation des questions de santé par les habitants et de leur capacité à agir. Pour cela, le Réseau Santé Mulhousien et ses réseaux de santé de quartier, nés de l’interpellation d’habitants en direction des travailleurs sociaux œuvrent au quotidien et en proximité. Cela s’inscrit dans une démarche ascendante s’appuyant sur les initiatives de terrain. Les centres socioculturels, acteurs majeurs de l’éducation populaire, en sont des acteurs majeurs. La Ville de Mulhouse, joue un rôle d’animateur, de facilitateur, et parfois d’interface pour permettre à ces démarches de perdurer à l’heure où les contrats d’objectifs et de moyens ont pris le pas sur les petites initiatives et l’innovation locale. Aujourd’hui, chaque réseau santé de quartier, ainsi que chaque collectif thématique a sa dynamique, ses partenaires et bénéficie, du soutien d’un professionnel de la Ville de Mulhouse.

Comment les habitants ont été impliqués et quels sont les résultats (à l’heure actuelle) de leur implication

Les rencontres des réseaux santé de quartier sont ouvertes aux habitants, ainsi que toutes les autres rencontres organisées ; nous essayons de rendre possible la participation citoyenne par une souplesse et une adaptabilité des dispositifs. Cela reste complexe mais nécessaire pour une réelle appropriation par les habitants. Il reste indispensable de s’appuyer sur les acteurs de proximité pour mobiliser les habitants. Nous travaillons également avec des habitants relais qui participent à des sessions d’information pour être ne capacité de diffuser des messages à d’autres habitants. Des questions de fond subsistent : comment mieux prendre en compte les besoins exprimés par les habitants et comment les soutenir dans leurs démarches ? Comment soutenir les « microprojets » ?

Eléments de réussite/apprentissage utiles aux autres villes :

C’est de la confrontation collective des conceptions que nait une analyse du problème plus conforme au réel ; il est donc indispensable d’ouvrir des espaces de dialogues sur les questions de santé avec les habitants. Nous avons réalisé une recherche-action sur les démarches communautaires et participatives en santé et quelques pistes ont émergé :

  • La démarche de santé communautaire est transversale à l’ensemble des politiques, et n’est pas une manière de faire de la santé publique.
  • Les indicateurs pour évaluer les démarches de santé communautaire ne peuvent pas être des indicateurs d’évaluation de programmes de santé publique
  • Ouvrir des espaces d’échange, de rencontre, de lien : un espace/temps fondamental et nécessaire pour construire ensemble.
  • Travailler sur les postures des élus, des professionnels, et des habitants eux-mêmes. Toute démarche d’empowerment de la population implique une évolution de la répartition des pouvoirs entre élus, administration et population. Sans cette redéfinition des pouvoirs, la participation se limite souvent à une instrumentalisation de la place de l’habitant. Ces enjeux sont au cœur de notre réflexion pour renforcer la démarche de santé communautaire à Mulhouse.
  • Mettre en débat systématique nos actions et nos programmes. Et pas simplement à la marge sur des détails techniques.
  • La démarche de santé communautaire comme démarche de développement social local. Quels leviers décloisonnés ?
  • Attention à l’instrumentalisation de la participation !