Une convention a été signée entre la Ville de Marseille, la PMI et la maison d’arrêt des Baumettes en 2002. Elle concerne l’enfant né dans les murs de la prison des femmes. Cette action nécessite impérativement la volonté de la mère et repose sur trois crèches se trouvant à proximité. Les crèches vont accueillir l’enfant durant la journée comme n’importe quel autre enfant. La PMI en accord avec l’administration pénitentiaire saisit la direction de la Petite Enfance de la Ville de Marseille, 1 mois avant la date d’accueil. La directrice de la crèche est admise au parloir pour rencontrer la mère et les trajets avec l’enfant sont assurés par un travailleur social. Parallèlement, un carnet de liaison assurera un lien. Cet outil assure la proximité et aide à la construction du lien de parentalité. Sans ce dispositif, l’enfant resterait la journée durant, enfermé dans la prison. La fréquentation de la crèche reste possible jusqu’aux 3 ans de l’enfant mais, à ses 18 mois, il ne pourra plus être gardé auprès de sa mère, dans l’enceinte carcérale. [Télécharger la présentation]