Cette action menée en partenariat avec le Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire, le Conseil Départemental de Seine-Saint -Denis , les associations PU-AMI & Roms Civic, le cabinet de radiologie Vitaly et la Ville a permis un dépistage santé sur un terrain accueillant un public Rom.

L’intérêt en a été notamment de pouvoir détecter d’autres problèmes de santé lors de la consultation médicale et avec à noter une demande d’une famille  après la fin de la campagne de dépistage.

En général, ce sont 70 % des personnes qui n’ont pas de couverture médicale or ici cela représentait 52 % des personnes par rapport à l’accès aux droits de santé

La question essentielle reste comment on peut débloquer l’accès aux soins par rapport aux représentations de la maladie sans que ce soit une «dénonciation». En effet, une problématique imprévisible de « vraie pression » le jour j d’une famille qui a freiné le dépistage. certaines familles ont eu peur alors que d’autres ont effectué des tubertest trois jours après sans aucun problème. Cet événement n’a pas permis de toucher autant de monde que prévu.

Suite à cette action, il est en réflexion de pouvoir faire sur site des séances de vaccination. Et comment favoriser l’accès à une couverture santé avec les questions de domiciliation pour ceux qui n’en ont pas.  Cette action a pu être mise en place grâce au partage de compétences et de moyens entre institutions et associations. Des dépistages santé sont réitérés en foyers de travailleurs migrants associant par ailleurs les centres sociaux, Aides Montreuil, etc.

0

Cette action a été présentée sous forme d’affiche à l’occasion du colloque du Réseau sur le thème Territoires et Santé : Quels enjeux