La déclinaison bourguignonne du PNNS 2 a fixé comme but général « d’améliorer l’état de santé de la population vulnérable bourguignonne en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs qu’est la nutrition (alimentation et activité physique) ». Cette population dite « vulnérable » englobe les personnes en situation de précarité, les personnes âgées, isolées, en difficultés sociales, etc., pour qui il est difficile de percevoir et intégrer les informations des programmes préventifs.

L’action part du postulat qu’il y a une présence significative de cette population au sein des marchés de « semaine ». Un diagnostic préalable a été réalisé en partenariat avec l’Observatoire régional de la santé (ORS) et un laboratoire de recherche. Un comité de pilotage a été créé afin d’organiser quatre marchés santé sur un quartier situé en zone sensible et avec une très grande fréquentation de la population visée.