Étant le premier contrat local de santé (CLS) signé en France, le CLS de Marseille fait figure de cas d’école de la prise en change de la santé au travers de partenariats avec l’État. La nutrition est un des éléments forts de ce CLS, avec notamment l’encadrement des actions menées dans la restauration collective de la ville. La ville étant l’une des plus pauvres de France en terme de PIB/habitant et qui avait donc impérativement besoin de cet apport financier contractuel. Le contrat emprunte ainsi trois axes dans le domaine des cantines scolaires :

  • État des lieux dans les cantines scolaires : l’objectif est de mener une étude sociologique sur les comportements alimentaires des enfants afin d’adapter les politiques nutritionnelles de la restauration scolaire et de la prise en charge par les équipes enseignantes ( travail sur les goûters, le snacking, etc. ). Il est à noter que la ville a délégué sa restauration scolaire à la SODEXO.
  • Amélioration de l’offre alimentaire : étant donné ses moyens financiers, la ville de Marseille a utilisé le CLS pour aider sa restauration scolaire à utiliser les normes du GEMRCN et du PNNS. L’expertise et l’analyse des besoins de la ville sont ici mis en avant, de même que le travail sur la problématique des allergies alimentaires : la prévalence de 8% d’enfants sujets à des allergies alimentaires25 est un défi pour la ville, qui distribue 44000 repas par jour.
  • Action de promotion de la Santé dans les cantines : les objectifs multiples de cet axe servent à agir directement auprès des élèves, soit au travers de l’équipe éducative, soit au travers de la restauration scolaire, via l’introduction de campagnes de sensibilisation dans le cahier des charges de la Délégation de Restauration Scolaire, pour être organisées par les sociétés de restauration collective.

Actuellement, le CLS de la ville de Marseille est sur le point d’arriver à échéance et la ville négocie actuellement son deuxième CLS qui sera effectif pour la période 2013-2016. La mairie a indiqué qu’il n’y aurait peut-être pas de pérennité des actions d’un CLS à l’autre.