Des familles gitanes sédentarisées dans le quartier du Nouveau Logis-Les Pins se trouvent en situation de grande pauvreté et ont peu accès aux services collectifs urbains. Afin de contribuer à réduire les inégalités d’accès aux services, un centre social est construit dans le quartier en 2001, sur l’impulsion de la ville. La santé faisant partie des priorités du contrat de ville, une démarche est mise en place avec l’animatrice santé du CODES.
Pour mobiliser et impliquer les femmes, l’animatrice effectue du porte à porte. Un travail collectif est ensuite réalisé avec elles pour cibler leurs attentes. [ voir la fiche de l’action ]