« Des Maisons urbaines de santé à Strasbourg : vers une politique territoriale de santé »

Description succincte de l’action ou de la démarcheLa création de Maisons urbaines de santé est un engagement du mandat 2008 – 2014 du Maire de Strasbourg. A travers un soutien apporté aux médecins libéraux souhaitant renforcer l’accès aux soins de proximité dans les quartiers classés en zone urbaine sensible, il s’agit de faciliter le regroupement de professionnels au sein de maisons de santé pluridisciplinaires, et ceci en articulation avec la politique municipale de santé développée dans ces quartiers (dynamique des ateliers santé ville).

maisons urbaines de santé

 

strasbourg-maison-urbaines-santé

Publics cibles :

Les populations des quartiers les plus menacés par la désertification médicale, du fait du non remplacement des médecins partant à la retraite.

Territoire(s) concerné(s) :

Les quartiers en priorité 1 et 2 de la politique de la ville. En premier, le quartier du Neuhof, puis ceux de la Cité de l’Ill, de Hautepierre et du Port du Rhin.

Partenaires et acteurs concernés :

Le soutien par l’ARS à la création de MUS est inscrit dans le Contrat local de santé de la Ville de Strasbourg signé le 6 janvier 2012, de même que l’engagement de l’Etat à financer la coordination des ateliers santé ville dans les quartiers concernés. Les professionnels libéraux volontaires s’organisent selon la réglementation en vigueur (SISA). Des diagnostics locaux de santé soutenus par l’ACSE et la DDCS nourrissent les projets professionnels. Les acteurs de santé de chaque territoire prennent part à la dynamique des projets territoriaux de santé coordonnés au sein de l’Atelier Santé Ville.

Bilan et perspectives :

Si la création de la première MUS au Neuhof, réfléchi de longue date par les médecins qui en sont les moteurs, a pu se réaliser dès 2010 grâce à une opportunité immobilière, les autres projets en cours d’élaboration sont notamment très dépendants du calendrier des possibilités de construction de locaux adéquats. De ce fait, la réflexion entre les porteurs de projet et la ville (élus et services) s’inscrit bien dans les réunions partenariales des Ateliers Santé Ville et confirme l’adhésion à des projets conjoints. C’est le cas du projet de renforcement de la prise en charge des enfants obèses ou en surpoids dépistés par les professionnels de la ville (santé scolaire ou PMI), appelée à renforcer la dynamique territoriale.