Si on met en valeur l’idée que la ville est un organisme qui vit, qui respire et pas seulement des constructions, des rues et des espaces publics. Il est aisé de mettre en avant les aménagements bénéfiques pour la santé, le bien-être et la qualité de vie de cette dernière comme de ses habitants. Par des actions adaptées, la Ville peut agir pour réduire les effets négatifs liés à l’environnement urbain.

Exemple probant d’aménagement de l’espace, la requalification des quais du Canal de la Haute Seine. Alors que les années d’après-guerre étaient marquées par l’essor de la voiture « reine », il a fallu construire des voies rapides et, par conséquent, couvrir une partie du canal.

La Ville de Troyes, pour valoriser sa « trame bleue », a rouvert une partie du canal de la Haute-Seine, sur une longueur de 115 m, et a aménagé les rives en redessinant le paysage urbain et en raccordant la tête et le corps du « Bouchon. »

En augmentant l’espace piétonnier de ce programme de requalification, la Ville de Troyes a également voulu favoriser les modes de déplacements doux respectueux de l’environnement en y incluant l’axe Paris-Prague.

Améliorant le cadre de vie par la réintroduction de l’eau en ville, la Ville de Troyes a souhaité apporter une touche artistique à la requalification des quais. Deux sculptures d’artistes, œuvres contemporaines ont pris place dans le paysage. Le canal est également devenu un lieu d’exposition temporaire pour des œuvres monumentales.