L’objectif de PARCOURA est d’augmenter les déplacements à pied et à vélo grâce à l’amélioration des parcours piétonniers et cyclables au sein de deux collectivités (Valence et Clermont Auvergne Métropole). Pour cela, une étude est mise en place avec des groupes d’habitants représentatifs de la diversité des territoires.

Les entretiens de groupe ainsi que les parcours actifs réalisés avec les habitants permettront d’identifier les points noirs récurrents (manque de continuité dans les aménagements, stationnement sauvage de voitures, mobilier urbain gênant, manque de banc ou d’oasis de repos, temps d’attente à un feu, coupure urbaine…) mais aussi les itinéraires les plus agréables. Les autres freins relevant des représentations, des perceptions concernant la dangerosité de certains espaces ou parcours, les frontières symboliques, les éléments d’attractivité, de confort, de plaisir ou de gêne, de répulsion,… seront également abordés.

La question des temporalités des habitants fera l’objet d’une attention particulière car la question du gain ou de la perte de temps est essentielle. Avec PARCOURA, les collectivités auront connaissance des freins et leviers pour leurs habitants à la pratique des modes actifs et pourront ainsi améliorer la « marchabilité » et la « cyclabilité » de leur territoire. Les éléments recueillis permettront également d’élaborer une communication adaptée aux différentes catégories de population.

Comment les habitants ont été impliqués et quels sont les résultats (à l’heure actuelle) de leur implication ?

A partir du Diagnostic Mobilité et santé des villes et des ressources locales identifiée, 6 groupes d’habitants ont été constitués: Habitants d’un quartier en politique de la ville ; Etudiants ; Actifs ; Parents d’enfants scolarisés ; Personnes âgées (> 60 ans) et Personnes ayant une pathologie chronique. Les entretiens de groupe ont été réalisés en suivant une méthodologie élaborée au préalable (guides d’entretien) et commune aux deux collectivités.

Afin de mieux comprendre les représentations et pratiques exposées par les interviewés, des déplacements à pied et à vélo ont été réalisés avec certains d’entre eux pour observer les apports et contraintes évoqués en entretien (à l’échelle du quartier de résidence).

Il s’agit d’observer, ce qui fonctionne bien ou qui dysfonctionne pendant le trajet. Les trajets ont été également filmés.

L’étude ne sera pas complètement terminée en septembre mais des résultats et recommandations concrets seront ressortis de ces échanges et entretiens à la rentrée de septembre et pourront être présentés.

Eléments de réussite/apprentissage utiles aux autres villes : Cette étude réalisée sur deux territoires différents comme la communauté urbaine de Clermont-Ferrand et la ville de Valence, va permettra d’émettre des recommandations concrètes en faveur de la « marchabilité » et de la
« cyclabilité » et de les hiérarchiser, en fonction des projets du territoire et des budgets disponibles sous forme de fiches actions. Pour illustrer cette étude, les premiers résultats et actions qui seront proposés aux décideurs seront présentés à l’assemblée.

La réussite de cette étude passe obligatoirement par l’appui des élus et la mobilisation des ressources locales (collectivités concernées, Atelier santé ville (ASV), associations politiques de la ville, associations diverses, association des usagers du vélo, conseils de quartiers, centres sociaux…). Pour Valence, ont été sollicitées par exemple : l’association locale « roulons à vélo en ville » pour le vélo, associations de quartiers, association de séniors et des associations de malades chroniques motivées de la Maison relais santé,…

L’étude s’attache également à mettre à jour un modèle de typologie d’éléments contraignants et favorisants, tant au plan des représentations que des pratiques, qui seront transposables à d’autres territoires. Une ébauche de ce modèle pourra être présentée lors des échanges

0

Voir la présentation power point « PARCOURA : Parcours urbains actifs »