Dans la Déclaration d’Alma-Ata signée en 1978, l’OMS a formalisé sa vision de la participation qui a été réaffirmée par la suite dans sa politique « Santé 2020 ». La participation, initialement vue simplement comme un moyen de rendre la population plus autonome, le brésilien Paulo Freire a souligné l’aspect du « partage de pouvoir » mis en œuvre lorsque les habitants s’engagent au développement des politiques impactant leur santé.

L’engagement des habitants, une notion clé au moment de la création du Réseau des Villes-Santé, est peut-être aujourd’hui  qu’un terme banalisé. Participation en santé, démocratie en santé, démocratie sanitaire, engagement de la population, participation communautaire ou encore empowerment des habitants, tant de concepts employés actuellement et qui brillent par leur polysémie.

Les plénières, ateliers, et communications affichées du colloque exploreront diverses questions telles que : Pourquoi s’engager avec les habitants aujourd’hui ? Les institutions sont-elles prêtes à laisser plus de pouvoir aux habitants, et les habitants souhaitent-ils occuper une plus grande place dans la gouvernance locale en santé et ainsi  influencer la santé de leur ville ? Les collectivités locales sont-elles bien placées pour faciliter cette approche participative?

Partageons nos expériences, réflexions et outils existants pour que les collectivités locales puissent être encore plus efficaces dans leur engagement auprès des habitants, et que ces derniers soient considérés comme de réels acteurs de leur cadre de vie et de leur santé !