En 2010, Erwan Le Goff, Doctorant en Géographie – aménagement de l’espace, a réalisé une enquête sur la politique des Villes-Santé. Deux raisons principales expliquent l’adhésion de la Ville au réseau, sur l’ensemble des 33 réponses : la volonté d’une part d’entrer dans un réseau pour partager et bénéficier d’informations, et d’autre part d’initier une politique locale plus attentive à la santé.

Une question avait pour objectif de déterminer l’articulation entre les compétences de la ville en matière de santé, et les principes des Villes-Santé. Les trois principes (améliorer la qualité de son environnement, favoriser la solidarité et la participation de la population, réduire les inégalités) sont, selon la plupart des répondants, assez bien articulés, voire très bien articulés avec les compétences des Villes. Les deux principes (développer une économie diversifiée et innovante, permettre l’accès à la culture et la créativité) sont plus éloignés des compétences des Villes sur les questions de santé. Par contre, plus décevant, environ un tiers des répondants n’ont pas effectué de communication locale autour du leurs actions Villes-Santé en 2009. Consulter les résultats du questionnaire
Consulter l’article : Les villes-santé et le développement durable : convergence, concurrence ou écran ?