Les Villes-Santé de l’OMS

Création

icone_sante_2020Le mouvement des Villes-Santé  a été créé par le bureau Européen de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé ) à Copenhague après le colloque et l’élaboration de la Charte d’Ottawa en 1986. L’OMS cherchait de nouveaux acteurs pouvant agir sur les déterminants de la santé et promouvoir la santé. Initialement constitué d’une poignée de municipalités, le réseau des Villes-Santé s’est formé. Les Villes-Santé en France font partie d’un programme européen des Villes-Santé mis en place par le bureau Européen de l’OMS à Copenhague. Les pouvoirs très étendus, très divers des Maires, permettent à ceux-ci d’agir sur la plupart des éléments de la vie quotidienne des habitants. Ces pouvoirs facilitent la mise en œuvre de démarches concertées et interpartenariales, ce qui est le fondement même de la démarche Ville-Santé. Le programme Villes-Santé propose donc aux villes considérées comme des organismes vivants, de décider d’agir pour améliorer leur santé et celle de leurs habitants, en envisageant l’environnement comme une ressource fondamentale à protéger et à enrichir de manière solidaire, dans une perspective aussi bien locale que mondiale. « Penser globalement, agir localement » slogan bien connu, retenu dès l’origine par le projet Ville-Santé et repris pour la Journée Mondiale de l’OMS consacrée au thème « Santé-Environnement ». Le développement du mouvement Villes-Santé, à travers les réseaux, permet d’évoluer en commun dans ce sens.

On définit une Ville-Santé comme une ville qui :

  • améliore constamment la qualité de son environnement,
  • favorise le développement d’’une communauté solidaire et qui participe à la vie de la cité,
  • agit en faveur de la santé de tous et réduit les inégalités,
  • développe une économie diversifiée et innovante,
  • donne à chacun les moyens d’avoir accès à la culture et de réaliser son potentiel de créativité.

Encadré 1 de la Déclaration d’Athènes – Principes et valeurs de référence des Villes-Santé :

– Justice: agir sur les inégalités de santé en portant attention aux besoins de ceux qui sont vulnérables et socialement désavantagés ; l’injustice c’est cette inégalité imméritée et évitable qui est cause d’atteintes à la santé. Le droit à la santé s’applique à chacun quels que soient son sexe, sa race, ses croyances religieuses, son orientation sexuelle, son âge, ses incapacités et ses conditions socio-économiques.

– Participation et empowerment : assurer le respect du droit collectif et individuel à participer à la prise de décision concernant la santé, les services de soins et le bien-être. Donner aux citoyens les occasions et les moyens de renforcer leur pouvoir et de devenir autonomes.

– Partenariat : établir des partenariats stratégiques, multisectoriels et efficaces associant des représentants de la société civile et d’autres acteurs non gouvernementaux afin de mettre en œuvre des actions qui mènent à une amélioration durable de la santé.

– Solidarité et amitié : travailler dans la paix, l’amitié et la solidarité par le renforcement des liens sociaux, et dans le respect de la diversité sociale et culturelle des membres du mouvement Villes-Santé.

-Développement durable : agir pour s’assurer que le développement économique -et toutes les infrastructures qui y contribuent comme les systèmes de transports- sont socialement et environnement durables, prendre en compte les besoins du présent de manière à ne pas compromettre aux futures générations la possibilité de satisfaire leurs propres besoins.

Pour plus d’informations consultez les résultats de l’évaluation des Villes-Santé membres du réseau européen à la fin de Phase IV (2008), « City Leadership for health » / « Leadership pour la santé urbaine » (en anglais)

Les Villes-Santé pilotes

L’OMS Europe a également créé un Réseau des Villes-Santé  « pilotes », dites Villes-Santé européennes (voir carte ci-dessous). En 2013,  ce réseau européen avait 5 membres français: Dunkerque; Grasse; Nancy; Nantes et Rennes. Les Villes-Santé pilotes sont sollicitées pour travailler plus étroitement avec l’OMS notamment pour développer et tester de nouveaux méthodologies/outils/concepts qui sont par la suite diffusés par les Réseaux nationaux.

Exemples d’actions du Réseau Européen Villes-Santé de l’OMS 

Le lien ci-après vous renvoit vers des exemples d’actions du Réseau Européen Villes-Santé de l’OMS (couvrant 53 pays)  produites pour les colloques européens depuis cinq ans : http://www.belfasthealthycities.com/who-european-healthy-cities-networks-abstracts-0

Les exemples sont en anglais et sont classifiés selon les thématiques suivantes :

  • Equité en santé dans toutes les politiques (Health Equity in All Policies)
  • Urbanisme et santé (Healthy Urban Environment)
  • Environnements de soutien (Caring and Supportive Environments)
  • Veiller en santé (Healthy Ageing)
  • Vie active & activité physique (Healthy Living: Active Living)
  • Lieux de promotion de la santé (Healthy Living: Healthy Settings)
  • Alimentation (Healthy Living: Food)
  • Tabac, alcool et drogues (Healthy Living: Smoking Alcohol and Drugs)
  • Gouvernance (Governance)

Publication de l’OMS : « Réseaux nationaux des Villes-Santé dans la région de l’OMS Europe, Promouvoir la santé et le bien-être en Europe »