Les collectivités territoriales démontrent, chaque jour, leur volonté de développer des politiques locales de santé et de réduction des inégalités sociales de santé. Elles mobilisent de nombreux moyens : services spécialisés tels la PMI et les services communaux d’hygiène et de santé, des personnels qualifiés, des plans locaux de santé, etc. Dans un exercice toujours plus difficile, elles concourent ainsi, de manière significative mais souvent silencieuse, à la santé publique française.

Au cours des dernières années, différentes réformes sont intervenues en ce domaine. La loi de 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a procédé à une recentralisation des compétences en matière de santé publique. La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires dite « HPST »prévoit une articulation entre services de l’Etat et collectivités dans l’organisation sanitaire et médico-sociale. Malgré ces réformes, l’organisation territoriale de la santé reste complexe.

Par ailleurs, les collectivités territoriales, gérant ou intervenant dans un large champ de compétences non sanitaires (habitat, éducation, environnement, transports, emploi, etc.), disposent de leviers pour agir sur les paramètres qui conditionnent la qualité de vie. Elles sont, de fait, de véritables acteurs de la santé qui à travers l’ensemble de leurs politiques territorialisées contribuent à créer des environnements favorables à la santé globale des habitants et à lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé.

Dans ce contexte, de nouveaux modes de gestion des politiques publiques locales sont à anticiper afin de favoriser une prise en charge cohérente et concertée de la santé.

Ce colloque réunissant des représentants de l’ensemble des acteurs concernés, veut marquer le début d’une nouvelle étape dans la réflexion collective en essayant, loin des débats théoriques, d’apporter des réponses concrètes en formulant des propositions d’évolutions législatives et réglementaires.

Ce colloque se déroulera à la Chambre de métiers et de l’artisanat à Paris (72 rue de Reuilly,  dans le XXIIème – métro linge 8, montgallet).

L’inscription est non payante.