Le sommet des maires s’est déroulé les 12 et 13 février 2018 à Copenhague et a abouti à l’adoption du [Consensus de Copenhague]. Cet évènement organisé par l’OMS Europe a réuni près de 120 élus des villes européennes, dont 43 maires.

Les objectifs de ce sommet étaient de :

  • S’accorder sur un projet politique revisité relevant d’une aspiration commune et convenir de l’itinéraire qui permettra de le réaliser
  • Déterminer comment les villes peuvent mieux collaborer pour réagir aux changements culturels, sociaux, économiques et environnementaux
  • S’entendre sur la façon dont les villes peuvent contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être à tous les niveaux
  • Renforcer le leadership du Réseau des Villes-Santé dans les débats mondiaux

En effet, en Europe, 2 personnes sur 3 vivent dans les villes et l’on estime que cette proportion atteindra 80 % en 2030. Les villes ont donc un rôle central à jouer et les Villes-Santé donnent l’exemple pour créer des environnements physiques, sociaux et culturels qui favorisent la santé et le bien-être de tous.

 

Une participation active de la délégation française

Une délégation française composée d’élus des Villes-Santé de Grenoble, Nice et Rennes ont participé activement aux échanges, notamment aux travers des 3 tables rondes plénières auxquelles elles ont participé. Eric Piolle (Maire de la ville de Grenoble), Charlotte Marchandise-Franquet (Ajointe à la maire de la ville de Rennes et présidente du RfVS) et Christiane Amiel (Conseillère municipale de la ville de Nice) ont ainsi rapporté les expériences françaises en matière de santé environnementale, de participation des habitants et de santé mentale.

De gauche à droite : Christiane Amiel (Conseillère municipale de la ville de Nice), Charlotte Marchandise-Franquet (Adjointe à la maire de la ville de Rennes et présidente du Réseau français des Villes-Santé), Mondane Jactat (Adjointe au maire de la ville de Grenoble), Eric Piolle (Maire de Grenoble)

 

L’adoption du Consensus de Copenhague

Les aspirations communes des Villes-Santé ont été formalisées et adoptées par acclamation, donnant ainsi lieu au [Consensus de Copenhague] du 13 février 2018.

0

Le consensus est articulé autour de 8 engagements majeurs des villes :

  1. Nous nous engageons à agir ensemble pour améliorer la santé et le bien-être de tous ceux qui vivent, aiment, s’instruisent, travaillent et se délassent dans nos villes
  2. Une Villes-Santé donne l’exemple en mettant l’accent sur un développement sociétal à visage humain et en accordant la priorité à l’investissement dans l’individu, pour plus d’équité et une meilleure inclusion en renforçant le pouvoir d’agir des habitants
  3. Une Villes-Santé donne l’exemple, en créant des environnements inclusifs, en tenant compte des environnements sociaux, physiques et culturels dans une approche cohérente ; elle fait la promotion de la santé et du bien-être pour toutes et tous
  4. Une Ville-Santé donne l’exemple en veillant à ce que tous les individus et toutes les collectivités participent aux décisions qui les concernent et qui ont un impact sur les lieux où ils vivent, travaillent, s’aiment et se divertissent
  5. Une Ville-Santé donne l’exemple en s’efforçant d’accroître la prospérité de la communauté et de renforcer ses atouts grâce à une bonne gouvernance des biens et services communs, basée sur des valeurs
  6. Une Ville-Santé donne l’exemple en promouvant la paix par le biais de sociétés inclusives qui mettent l’accent sur les lieux publics, la participation, la prospérité et la planète, tout en plaçant l’individu au centre de toutes les politiques et actions
  7. Une Ville-Santé donne l’exemple en veillant à ce que la protection de la planète soit au cœur de toutes ses politiques intérieures et extérieures
  8. Nous nous engageons à agir collectivement, avec d’autres villes de la Région européenne de l’OMS et du monde entier, en concentrant nos efforts sur l’humain, la participation, la prospérité, la planète, les espaces et la paix, pour la santé et le bien-être de toutes et tous, afin de répondre aux transformations urgentes exigées par le programme de développement durable à l’horizon 2030

Le Dr Zsuzsanna Jakab, directrice de l’OMS pour la région Europe, a annoncé sa volonté de faire adopter ce consensus historique par 20 000 maires d’ici à 2020.